editLe projet « PHILOSOPHIE AFRICAINE. DÉBATS ET QUESTIONS » se veut un espace de réflexions libres sur la pensée philosophique: sur l'Afrique, en Afrique comme ailleurs, par des Africains tout comme par des non-Africains sur des problèmes et problématiques de l'Homme. Il répond avant tout à un effort d’articulation d’un ceci, entendu comme espace d’expression d’un mode de pensée philosophique situé dans un espace et ponctué par des marqueurs temporels.

            En quoi consiste la philosophie africaine? Serait-il scandaleux de dire "à rien"? Oui s’il n’est pas ajouté "de spécifique" ou "de différent" dans la forme, mais sans doute aussi dans le contenu.

            Les réflexions que nous voulons entretenir ici, ont d'abord pour but, non de tomber dans le "piège de la différence" dont parlait F. Crahay il y a une cinquantaine d'années, mais tout simplement de penser, oser penser et oser donner à penser sur la philosophie, sur la philosophie en Afrique, sur la philosophie africaine, ou encore sur les philosophies africaines, bref sur l'homme en tant que, dans un milieu donné, se donne pour leitmotiv la "quête du sens" dans le but de dire tout en se disant. Ces différentes qualifications n’ont rien de hasardeux, car diverses approches parlent de ce dont nous voulons exprimer la réalité ici, suivant l’une ou l’autre vue. Il n'est donc pas question de discours de « revendication » ou de « justification » d'Africains sur une Afrique beaucoup plus souvent "pansée" que "pensée", encore moins sur ce qui donne à panser dans ce milieu, mais de ce qui devrait faire l'être-homme manifesté et pas simplement (re)cherché...

            Comment se pose la question philosophique aujourd’hui ? Si la philosophie (mainstream oblige ?) connaît un réel retentissement aujourd’hui, sans doute du fait des nombreuses questions éthiques que pose le monde d’aujourd’hui en lien au genre, à la médecine et à la science, mais aussi et surtout en face de la réalité et de l’absurdité du mal qui s’invite partout, sous le visage des revanches de la nature, de la dissémination de la mort par le bras des radicalismes et des interventions militaires. C’est dans ce monde que la philosophie africaine a à se dire : "on constate que la saisie de la philosophie africaine contemporaine s'effectue, aujourd'hui, de quatre manières principales: la première est une espèce de recensement de la vie philosophique, la deuxième consiste à constituer des bibliographies, la troisième rassemble des textes philosophiques dans des anthologies et la dernière est une tentative de synthèse de cette pensée éparse et mouvante". P. Ngoma-Binda, La philosophie africaine contemporaine. Analyse historico-critique, Kinshasa, Facultés Catholiques de Kinshasa, 1994, p. 23.

            « PHILOSOPHIE AFRICAINE. DÉBATS ET QUESTIONS » est donc le portail pour l'Homme, parlant de lui-même ou des autres, proches comme loin(tain)s dans l’espace et dans le temps. Qui réfléchit sur ce qui détermine son être au monde, ou la manière dont il comprend un être-au-monde qui n'est pas nécessairement celui dans lequel il s'inscrit tant dans la géographie que dans l’instant, mais qui le pousse sans cesse à aller au-delà de lui et de lui-même.

Translate »